Le sommeil en Sophrologie

Le sommeil en Sophrologie

 La sophrologie tend à supprimer la dépendance aux médicaments. En accord avec le médecin, le sujet diminue ses doses lentement et ne garde que les médicaments nécessaires à l’équilibre de son organisme, compte tenu de sa pathologie particulière. La sophrologie est particulièrement adaptée pour réguler le sommeil. La qualité de la vie est liée à la capacité d’obtenir un bon sommeil réparateur qui permette de vivre la journée détendu, bien dans sa tête, bien dans sa peau. Pendant le sommeil, notre corps vit différemment : sa température s’abaisse, le rythme cardiaque et la respiration se ralentissent. Les statistiques sont effrayantes : 25 % de la population a des troubles du sommeil. Pour certains, c’est une véritable maladie. Les études scientifiques ont fait progresser les questions concernant le problème du sommeil, depuis 1929, grâce à la découverte de l’électroencéphalogramme et, de nos jours, grâce à la médecine nucléaire. N’oublions pas quelques éléments indispensables à la connaissance du sommeil. Chaque dormeur a un heure d’endormissement favorable. C’est à lui de la chercher en étant à l’écoute de luimême. Certains, à 9 heures du soir, commencent à sentir le « passage du marchand de sable », mais ils ne veulent pas l’entendre. Ils viennent ainsi de compliquer la nature. Beaucoup d’insomnies sont dues au fait que c’est le dormeur qui choisit l’heure du sommeil, alors que son fonctionnement biologique en réclamerait une autre.  On distingue quatre stades dans le sommeil, qui vont du demi-sommeil au sommeil profond. Le sommeil paradoxal intervient en moyenne toutes les 90 minutes. C’est pendant cette période que le sujet rêve. La première phase de sommeil paradoxal dure environ 9 minutes, la deuxième phase 19 minutes, la troisième phase 21 minutes, la quatrième phase 24 minutes, la cinquième 30 minutes. En huit heures, le sujet rêve une heure et demie. Le rêveur a des mouvements oculaires rapides, visibles pour un témoin, appelés REM. Ces phases sont nécessaires et sont malheureusement perturbées par l’absorption de boissons alcoolisées et de médicaments, ce qui a des conséquences nocives sur la capacité à mémoriser, sur l’humeur10, ce qui se répercute sur l’entourage.

 

Cassez la dépendance aux somnifères

 
Pour retrouver un sommeil physiologique normal, les médecins préconisent des médicaments, particulièrement des hypnotiques qui créent une dépendance. Si le sophrologue veut aider un sujet, il est de l’intérêt de tous de se mettre en rapport avec le médecin prescripteur. Il est hors de question de régler l’absorption des médicaments. C’est au sujet et au médecin d’en décider.
 

Nouvelle formation sophrologue


Lieu: Nouméa - Baie des citrons

Voir


Date: de novembre 2018 à 2020

Thème:

Apprentissage sous forme de modules, avec ateliers pratiques et évaluation continue.

Tous les modules sont faits sur les week-end.

Reconnue par la SFS et le syndicat des sophrologues professionnels.


Voir le détail