Qu'est-ce qu'une thérapie de couple ?

Qu'est-ce qu'une thérapie de couple ?

 

L'appel :

La demande de rendez-vous se fait la plupart du temps au téléphone. Un des partenaires prend des renseignements. Il y a eu auparavant un élément déclencheur : une dispute qui a tourné à la bagarre, une conversation dans laquelle les mots échangés ont été violents et humiliants pour l'un ou l'autre des partenaires, l'aveu d'une "  incartade ", une liaison, une double vie dévoilée, la découverte sur l'ordinateur d'une conversation sur Skype ou sur Facebook, un échange de mails amoureux.
Le couple a déjà fait un break, a peut-être annoncé un divorce prochain, a déjà pris un avocat ou a déjà une solution de repli. " Ça ne peut plus continuer comme ça, il faut qu'on se fasse aider. " Les conseils des amis et de la famille n'ont fait qu'empirer le processus.
 
La recherche d'un thérapeute de couple :
 
La recherche d'un thérapeute de couple est un vrai casse-tête. Le choix du thérapeute va peser dans la balance. On ne peut le choisir au hasard. Il est essentiel de se renseigner sur les compétences du thérapeute. Un ami ne suffit pas. Les sites Internet, si on sait les décrypter, renseignent sur les compétences réelles du thérapeute de couple. On ne s'improvise pas thérapeute de couple. Il est nécessaire d'être vigilant sur les réelles qualifications de celui ou celle qui va vous écouter .De nombreux sites utilisent  la langue de bois qui, jointe à un art du marketing, peut apporter de désagréables désillusions, aggravées par une perte de temps, d'argent et de confiance dans la possibilité d'être aidé.
Un stage ne suffit pas pour former à cette thérapie. Le vécu du thérapeute compte .Malheureusement, il est difficile de savoir si le thérapeute lui-même est heureux dans son couple. Comment croire un vendeur de crème qui fait repousser les cheveux alors qu'il est chauve ? Un homme de 55 ans qui présentent des problèmes sexuels dans son couple aura peut-être de la difficulté à en discuter devant une jeune femme de 35 ans qui pourrait être sa fille. Le thérapeute doit être chevronné.
Une autre question est soulevée : " dois-je prendre un homme ou une femme ? " Ceci est affaire de sensibilité. Le couple doit en discuter. Il faut savoir qu'un thérapeute est  "  hermaphrodite " : homme et femme à la fois grâce à son expérience, grâce à son analyse personnelle, à son bon sens, à ses capacités intellectuelles, à sa formation, à ses valeurs, à sa culture. Et nous pouvons nous baser également sur ses écrits, ses articles, ses conférences, ses activités professionnelles qui lui  confèrent une reconnaissance indéniable.
Choisir deux thérapeutes sur la même période, un pour chaque partenaire, n'est pas une thérapie de couple. Chacun tire " à hue et à dia " jusqu'à ce que la corde casse. Chacun raconte son histoire au thérapeute qui ne voit qu'un individu et pas le tandem. Le récit subjectif apporté sans le témoignage controversé de l'autre personne induit le thérapeute en erreur. L'absent a toujours tort. Au retour de la séance individuelle, le thérapeute devient " un punching ball" ,finalement la rupture est inévitable.
 
L'entrée en matière :
 
Dans le premier entretien, il est nécessaire de poser des questions au thérapeute lui-même sur son parcours. Comment faire confiance à l'étranger qui refuserait de vous répondre sur ses qualifications alors que vous allez lui dévoiler toute votre intimité ?
S'informer  de la fréquence des séances en thérapie de couple :
Les rendez-vous peuvent être honorés à deux sur une période de trois à six mois. Ils sont souvent entrecoupés de rendez-vous individuels avec l'un  ou l'autre des partenaires. C'est à la fin du premier rendez-vous que le contrat se met en place. Il apparaît souvent que celui qui a une relation extraconjugale veut en parler le premier au thérapeute, souvent à l'insu de l'autre. Le thérapeute doit et accepte de garder le silence sur ce premier entretien. Ensuite le couple vient. Il est évident que le thérapeute expérimenté et maîtrisé peut recevoir les deux partenaires séparément sans faire aucune allusion au contenu des rendez-vous individuels. Chacun choisit s'il veut avertir son partenaire du rendez-vous qu'il a pris. La confiance absolue dans la capacité du thérapeute à coordonner les informations sans en faire part au couple est essentielle. C'est un principe professionnel.
L'importance de la discrétion , voire du secret.
Il peut nous arriver d'avoir des confidences gravissimes dont l'autre partenaire ne pourrait supporter le poids. Chacun des partenaires doit garder l'essentiel de l'entretien pour lui. La communication  entre le thérapeute et l'un des partenaires ne doit pas servir à allumer le feu dans le couple. Elle pourrait servir à manipuler le partenaire et le thérapeute lui-même dans certains couples toxiques. Chacun a un jardin secret qu'il est nuisible de partager avec quelqu'un qui n'en aurait pas la force ou qui l'utiliserait à mauvais escient. Avoir son jardin secret est normal, salutaire. "Je veux qu'il sache tout de moi sinon j'aurais l'impression de le trahir ". C'est une phrase fort dangereuse qui met le feu aux poudres. Certains pans du passé n'ont pas besoin de ressurgir dans le présent du couple, ou il faudra en tirer les conséquences inévitables. Avoir la maîtrise sur sa mémoire n'entrave pas l'amour que l'on a pour l'autre. Les secrets de famille révélés alors que tout le monde a disparu font quelquefois des ravages que les protagonistes voulaient éviter de leur vivant. N'oublions pas cette autre pratique dangereuse des régressions en âge qui déterrent des faux souvenirs et alimentent une névrose bien réelle de la part du sujet qui s'est prêté à cette expérience.
 
Le credo du thérapeute de couple :
 
Cette vision particulière du secret peut protéger le couple. Nous ne sommes pas des censeurs. Nous serions plutôt comme un confesseur avec une conscience morale profondément humaine et je dirais " transcendantale " de notre profession qui, sur cet aspect, s'apparente à un sacerdoce. La vie est un bien précieux. Le temps ne nous appartient pas. L'amour est la seule valeur qui vaille et qui donne un sens à la vie. L'être est unique et irremplaçable. Le passé n'existe plus. Le présent seul compte. Il ouvre l'avenir plein de possibles. L'homme est libre. Personne n'appartient à personne. Chacun doit faire son chemin personnel. Chacun a droit à la liberté, à l'égalité des chances, à la réussite de sa vie comme il l'entend, au respect de sa personne et de son identité. Toutes ces valeurs sont souvent bafouées dans un couple qui se déchire. Chacun des deux partenaires souffre de lui-même, de son caractère, de son tempérament, de sa personnalité, de sa structure psychique, de ses traumatismes familiaux et personnels. La chance de rencontrer un thérapeute est récente dans l'histoire de l'humanité. Aujourd'hui, il est nécessaire de communiquer avec l'autre parce que nous sommes des êtres de relations dans notre essence et nous avons à nous épanouir. Les preuves d'amour ne suffisent pas, surtout quand elles s'expriment par " des espèces sonnantes et trébuchantes ", un argent qui peut mentir. Le dialogue du couple doit aussi exprimer la tendresse, l'amour. " Il ne m'a jamais dit je t'aime, ni que j'étais belle, ni qu'il s'ennuyait de moi quand je partais le week-end."
La solitude est une souffrance, une douleur qui tenaille, je dirais même un cancer auquel beaucoup trop de gens s'habituent. " Je préfère être seule plutôt que mal accompagnée ". On se rassure comme on peut en organisant des soirées filles ou des sorties garçons. 
Vivre à deux, vieillir à deux, dans la complicité, dans la joie d'être ensemble, de se découvrir, dans l'attention à l'autre, dans le respect, dans l'amour, n'est-ce pas le plus beau cadeau de la vie ? Au lieu d'accepter de se noyer lentement et d'atteindre le fond du puits irrémédiablement.
 
 
Le contrat :
 
Selon les propos échangés, avec l'accord des partenaires, un contrat se met en place sur le nombre des séances du couple, le nombre des séances individuelles surtout s'il y a des addictions et des traumatismes individuels personnels ; sont donnés la durée de l'entretien, entre 90 mn et 120 mn, le montant des honoraires.
Le protocole est varié car chaque couple est unique. Il est déjà caractérisé par la durée de la relation, la qualité de la sexualité, la qualité de la vie, les différents breaks, les crises, le nombre d'enfants, la famille recomposée, l'intention aujourd'hui de se séparer et le break déjà en vigueur. Tous ces paramètres font qu'aucune thérapie de couple n'est jamais codifiée à l'avance.
Il peut y avoir un scoop : une annonce d'une relation extra-conjugale, un aveu  de désamour. L'émotion éclate. L'entretien prend une autre tournure. En effet, l'objectif de la première séance  est d'évaluer la qualité de la relation, la poursuite de la relation et la possibilité de contourner ou de sauter les obstacles et bien entendu les capacités de chacun dans cette crise.
Par-dessus tout, la séance doit faire émerger  l'existence d'un sentiment profond, qu'on appelle, faut-il le dire, qu'on appelle l'amour et qu'il faudra bien analyser au cours des séances suivantes, si besoin est.
Quelquefois, une séance de couple suffit, c'est rare. Le travail thérapeutique se fait sur plusieurs séances, plusieurs mois avec des espérances et  des avancées notables.
Plus généralement, la durée de la thérapie peut se faire sur 4 mois : une séance par mois, par exemple. Chaque personne est unique. Elle apporte dans cette thérapie ses capacités de changement, son expérience de couple précédent, ses schémas familiaux, ses apprentissages, ses échecs, ses propres ressources. Un partenaire peut aussi exprimer  l'extrême fatigue qui l'empêche de continuer la route avec le partenaire et par-dessus tout, pleurer sur l'amour profond des premières années qui s'est usé à force de silence, de mots stupides lancés comme des boulets  dans l'inconscience. Le manque de communication respectueuse et tendre a manqué cruellement. 
La thérapie de couple est une chance.
La thérapie de couple est une chance pour chacun des deux partenaires et pour la relation elle-même. Ainsi on a pu dire que le couple, c'était cette algèbre :1=1=3  . Il faut éviter les graves disputes, le point de non-retour, le crescendo de la violence qui  commet des fêlures telles qu'un jour le vase se brise.
La thérapie de couple  peut révéler des surprises qui vont changer toute la vie : elle donne une prise de conscience de ce que l'on a entendu sans écouter ; elle permet de s'exprimer, simplement, clairement devant une personne empathique qui désire sauver le couple  si c'est encore possible , ou donner une nouvelle chance à chacun des partenaires de revivre dans un autre couple , quelque temps plus tard. A la fin du premier entretien, nous convenons d'un rendez-vous et d'une tâche thérapeutique qui déjà pour la prochaine séance va nous apporter la concrétisation des efforts de chacun, la réalisation d'un premier pas vers un réel changement.
Un petit carnet de bord qui force à garder le cap avec les notes  de chacun, à l'insu de l'autre, relate les progrès de la relation entre les séances, consigne les futurs sujets de discussion dans la prochaine séance. Cette recommandation est très appréciée. 
 
Combien vaut une thérapie de couple ?
 
Moins qu'un avocat, moins que les séparations, moins qu'un divorce. La rupture " brise le cœur ", certes, mais il appauvrit aussi la  personne ; elle développe souvent une dépression chez celui qui se sent abandonné et trahi. Quelquefois, un suicide survient quelques années plus tard. Le deuil n'a jamais pu être accompli, faute de thérapie individuelle.
C'est une nécessité pour les partenaires humiliés et battus de s'exprimer, de retrouver l'estime de soi,  la liberté d'expression et de mouvement.
Le couple a sa légitimité, les crises ne sont pas une fatalité. La vie est belle et trop courte quand on vit une relation amoureuse et paisible. On peut en faire une prison et un enfer.
 
Mise en garde :
 
La thérapie de couple est un outil excellent mais dans une main malhabile et inexpérimentée, elle peut être catastrophique pour le travail en cours.
Le sculpteur ne prend pas des apprentis sorciers pour sculpter un bois précieux. Et quoi de plus précieux qu'un couple !
La thérapie de couple est un art. Le couple doit en sortir grandi, épanoui, heureux, délivré d'une vie infernale, apaisé, conscient qu'il qu'il a droit au bonheur
 
 

Nouvelle formation sophrologue


Lieu: Nouméa - Baie des citrons

Voir


Date: de novembre 2018 à 2020

Thème:

Apprentissage sous forme de modules, avec ateliers pratiques et évaluation continue.

Tous les modules sont faits sur les week-end.

Reconnue par la SFS et le syndicat des sophrologues professionnels.


Voir le détail