Ghylaine Manet
Entretien avec Ghylaine Manet, psychanalyste

Entretien avec Ghylaine Manet, psychanalyste

 

Article des Nouvelles calédoniennes du mercredi 7 novembre 2018

« Face au mal-être, c'en  est fini de la passivité »

Le dernier ouvrage de cette psychanalyste, formatrice en sophrologie et hypnothérapeute prend la forme d'un guide pour y voir plus clair dans l'offre foisonnante des psychothérapies dites brèves.

 

Les Nouvelles calédoniennes :

Quel est le point de départ de ce guide de la psychothérapie ?

Je me suis rendu compte que de nombreuses personnes, quand elles traversen une période de difficultés ou de souffrance, ne savent pas vers quel type de thérapie ni vers quelle thérapeute se tourner. La première partie de ce livre couvre donc les différents courants de thérapies. La seconde développe des cas concrets dans le traitement des insomnies, des boulimies, des crises de panique, des phobies, des deuils…

 

Pourquoi avoir accès votre ouvrage sur les thérapies brèves ?

La psychanalyse a moins la cote car les gens n'ont pas le temps ni l'argent pour passer 3 à 4 ans à se soigner. Aujourd'hui, les gens veulent une psychothérapie rapide, efficace, qui leur permet d'exprimer librement leurs sentiments et leurs convictions. Ce que permettent ces thérapies brèves comme relaxation, sophrologie, hypnose, EMDR (désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires).

 

Qu'est-ce qui fait leur spécificité ?

On cherche la solution à un problème et on va demander à la personne un travail personnel entre les séances. Alors que la thérapie en elle-même est plus courte dans le temps, les séances sont plus longues, environ une heure. On peut aussi combiner plusieurs de ces techniques.

 

Ces approches sont-elles récentes ?

Non, on habille différemment des choses qui existaient déjà. Par exemple, aujourd'hui, on ne cesse d'entendre parler de pleine conscience. On s'en servait déjà en sophrologie dans les années 1960, tout comme l'auto-hypnose remonte à 1932 avec le premier livre de Schultz.

 

Sophrologue depuis 1984, psychanalyste depuis 2002, comment avez-vous vu évoluer le regard de la société sur la psychothérapie ?

 Le rapport à la vie à la mort à changer. La vie est précieuse. On veut lui donner un sens. Les notions de bien-être de mieux-être sont devenues très importantes. Les gens ne veulent plus simplement subir. Ils veulent être acteurs de leur propre vie. Désormais, c'en est fini de la passivité.

 

Comment la médecine a-t-elle évolué dans le même temps ?

La connaissance du corps lui-même et du cerveau ont évolué. On a compris qu'il ne fallait plus séparer les 2. Les neurosciences nous ont, par exemple, appris les liens entre le cerveau et l'intestin. Bien que timidement, essentiellement pour des questions pratiques, ces thérapies, comme l'hypnose ou la sophrologie, ont fait leur entrée dans le milieu hospitalier.

 

Quels conseils concrets pouvez-vous apporter pour faire son choix ?

 Le premier réflexe est souvent de se tourner vers des sites Internet. Mais il faut trier les informations, notamment en vérifiant les références avancées. Il est aussi important de s'assurer que le thérapeute participe à des congrès, s'il fait des parutions. Il est aussi important de savoir où il reçoit. S'il n'a pas de cabinet, c'est qu'il n'a pas, ou pas suffisamment, de clientèle. Si on fait attention tout cela on a des, on a déjà bien abordé les choses.

 

Et sur le plan humain ?

Le maître mot doit rester la relation thérapeutique. Dès la première séance, dès lors que l'on sent que le thérapeute ne répond pas à nos questions, qu 'il n'écoute pas, mieux vaut ne pas poursuivre et se tourner vers quelqu'un d'autre.

 

 Propos recueillis par Marion Courtassol

 Choisissez bien votre PSY... 

 Ouvrage de  Ghylaine Manet chez VG Editions Paris juin 2018


Livre
Vente en ligne

Acheter

Respirez la vie avec la sophrologie

Une méthode de relaxation et de récupération d'énergie qui améliore le vécu et développe un état de bien-être utile pour faire face aux agressions. Plus encore, un art de vivre...


20 Euros

ACHETER

Nouvelle formation sophrologue


Lieu: Nouméa - Baie des citrons

Voir


Date: de novembre 2018 à 2020

Thème:

Apprentissage sous forme de modules, avec ateliers pratiques et évaluation continue.

Tous les modules sont faits sur les week-end.

Reconnue par la SFS et le syndicat des sophrologues professionnels.


Voir le détail